Mots-clefs

, , ,


parisC’est la QUESTION que j’entends tout le temps. Chaque Français que je rencontre me pose cette QUESTION. Et chaque fois j’ai la MÊME réponse, qui est  la MÊME depuis plus d’une année – NON!

Pour moi, partir de Roumanie, « rompre » avec mon pays où je suis née, était facile. Je ne dis pas que je ne l’aime pas/plus, que je ne le trouve pas/plus jolie ou que je n’adore pas/plus ses traditions. Je dis seulement que depuis quelques années en Roumanie je ne pouvais plus me retrouver, me sentir bien dans mon pays natal. Exactement comme dans une relation cassée: il y a une petite chose qui ne te laisse pas dormir bien pendant tes nuits. Mais quand t’es amoureuse 🙂 tu essaies tout pour que ça fonctionne. Mais parfois ça ne marche plus et tu choisis de partir, faire ta vie, te lancer dans une autre relation, une autre aventure, essayer autre chose. Et moi j’ai fait ça. J’ai quitté la Roumanie.

Mon job était de la m*rde, la crise éternelle dans laquelle la Roumanie se trouvait me fatiguait (rien n’a changé depuis ce moment), la méchanceté de certaines personnes me rendaient malade. Je voulais partir. Si ce n’était pas la France, ça aurait été l’Écosse car j’étais accepté pour un master. Et si je n’avais pas fait un master, j’aurais quand même quitté la Roumanie. Pour essayer autre chose, pour voir d’autres gens, d’autres endroits, d’autres personnages, caractères – pour changer. Parce qu’il faut faire des changements quand tu ne sens pas toi-même!

Je peux dire que je suis arrivée en  France par hasard! Et beaucoup de choses ont changé en une année et demi, plus que dans mes derniers 10 ans à Bucarest. En moi et avec moi! Même si parfois c’est difficile et qu’il y a des choses que je n’aime pas trop, je me sens « chez moi, à la maison ». C’est un état d’esprit! Et ça j’aime bien! Et je ne veux pas le changer.

Je respecte les Roumains qui ne peuvent pas rester très loin de leur pays et j’aimerais bien que la Roumanie les respecte et les aime comme ils l’aiment.

Pour moi, la Roumanie ne me manque pas (encore)!