Mots-clés

, , , , , ,


Stupeur-et-tremblement---Amelie-NothombÇa fait 3 ans que je suis accro à  Amélie Nothomb! Elle est vraiment devenue mon auteur favori et  je peux dire que c’est grâce à une amie Française à qui j’ai emprunté le « Robert des noms propres« . A cette époque je « luttais » avec  « A la recherche du temps perdu » de Proust, mais cette aventure était un peu rude après une pause de 10 ans, sans exercer la langue Française, je l’avoue.

Mais quelle découverte pour moi: Amélie Nothomb! J’ai été tout de suite séduite, enivrée par sa façon d’écrire !

« Prends ça, car c’est plus facile à lire », m’avait dit mon amie, je me souviens. Et je l’ai commencé tout de suite, dans l’avion  pour rentrer en Roumanie. J’étais captivée! Le  « Robert des noms propre » je l’ai trouvé simple à parcourir, mais pas du tout facile, parce qu’écrire la biographie de son propre assassin, n’est jamais facile… La puissance des mots dans les romans d’Amélie Nothomb est terrible – je continue toujours à la découvrir après plus de 15 romans lus.

Amélie parle, à  travers son écriture, de son enfance et son adolescence passés en Chine et au Japon (grâce ou) à cause d’un père diplomate, de l’amour authentique et absolu, de l’identité humaine, la fascination, « la cosmétique de l’ennemi », mais chaque fois elle réussit à éveiller « stupeur et tremblements » avec ses acrobaties littéraires. Et tout en mode épique et drôle – c’est ce jeu linguistique que j’adore.

Amélie a le don incroyable de créer une complicité, une énergie, une réelle profondeur de la relation avec son lecteur, du début jusqu’à la fin.

amelie

Je suis fascinée par sa personnalité en dehors de ses bouquins, car j’ai lu et vu beaucoup d’interviews avec elle. Cette étrange, fragile « fillette » avec ses chapeaux abracadabrants et un orgueil monstrueux pour son écriture, qui aime manger des fruits pourris, me donne vraiment envie de la connaitre, de la découvrir plus à travers son œuvre.

Je peux dire que pour moi, les livres d’Amélie Nothomb m’ont aidé à redécouvrir le plaisir de lire en Français, avec un désir ardent qui ne me laisse pas faire trainer un livre plus de trois jours sur le chevet. Mille mercis!