Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , ,


La tour du Stefan cel Mare Piatra NeamtIl y a trois semaines, je suis allée dans ma ville natale, Piatra Neamț (dans la partie Moldave de la Roumanie) pour un mariage. Et vous devez savoir que c’est bien différent d’un mariage à la française. Surtout quand il s’agit de l’union entre une Tsigane (une magnifique rousse aux longs cheveux et aux yeux verts) et un Roumain.

Si en France, selon ce que j’ai vu, un mariage enchaine un menu qui se mange avec les yeux (et pas que), des petits moments de divertissement (petits jeux, vidéos et photos d’enfance des maries),  le mariage en Roumanie est plutôt orienté vers les traditions populaires: un menu simple (et gras, comme presque tous les plats roumains), de la musique traditionnelle chantée en LIVE par des groupes spécialisés, des danses et des évènements comme le vol de la mariée (par ses amis et la rançon payée par son mari), la coutume du replacement du voile avec le  foulard, pour faire la « transition » de la fille libre vers la femme avec ses obligations envers son mari et ses enfants à venir.

Et j’ai vu qu’en termes de traditions rien n’a changé après plus de 10 ans (quand je suis allée au dernier mariage). Et ça c’est bien! Cette fois, j’ai même eu la chance de voir  un spectacle offert par un ensemble folklorique moldave –  « Codrii Neamtului »qui a enchanté tous les invités avec des danses et musiques moldaves et tsiganes. Sublissime et émouvant! Habillés dans des costumes traditionnels (avec des bondiţe, opinci, catrinte , traiste en laine, avec des épis de blé et serviettes brodées dans leurs mains, les artistes ont chauffé le public avec des sârbe, bătute et hore moldaves (danses traditionnelles). Les traditions tsiganes n’ont pas été oubliées non plus: les artistes ont fait un Verbunk (danse traditionnelle, si je ne me trompe pas), très apprécié par les invités. J’ai été si captivée par le spectacle que j’ai oublié de danser :))).

Crédit photo: perso