Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,


Lhassa Resto ParisVous me connaissez. Au moins, un tout petit peu :). J’aime manger. J’aime essayer de nouveaux restos, plats, recettes&co. Et j’adooore les sushis, of course :)!!!!! Mais ça, je vous l’ai déjà dit mille fois. Cette fois-ci je parlerai d’un resto tibétain, que j’ai essayé l’année dernière. Il s’appelle le LHASSA, et il se trouve dans le 5eme arrondissement – 13, rue de la Montagne Ste Geneviève (Métro Maubert-Mutialite).

On avait la réservation à 19h et comme je suis arrivée plus tôt (sans faire exprès, parce que… j’aime pas être en retard) j’ai fait un petit tour dans le quartier. Magnifique! Un endroit où les antiquaires et les libraires sont partout et de toutes sortes (même africains). Vous n’êtes pas très loin du Bd Saint-Germain, bien sûr :).

Si vous montez sur la rue du Panthéon, vous verrez la Tour Eiffel. Sur la rue des Carmes, j’ai découvert  le Manga Café, un espace assez geek et cool où on peut acheter (ou lire tout simplement ) des mangas, en buvant tranquillement  une  boisson (à volonté) sur des poufs. Une bonne adresse pour les passionnes des bandes dessinées japonaises.

Il est presque 19h quand j’arrive au point de rendez-vous – le resto le Lhassa. À côté une librairie russe – YMCA Press, de l’autre côté, un autre resto tibétain.

On entre. Dedans – quelques couples, la musique traditionnelle dans le fond et j’entends que les petits bruits des couverts. Un intérieur très coloré et l’odeur de l’encens enchante mes narines. L’espace est intime et les hôtes, deux femmes (mère et fille, j’imagine) extrêmement zen et avec un sourire très sincère sur leurs visages.

Au début, on prend un thé. Le thé tibétain traditionnel – thé noir avec du beurre de yak et sel.  Très bon!!! Après, la soupe d’orge grillée. Bizarre, mais excellentissime! On entre dans l’atmosphère zen nous aussi… Tous les gouts, les combinaisons et les sensations sont inédits – comme j’aime!

Pour le plat, j’ai pris l’assiette Lhassa, avec « un peut de tout »: des légumes, nouilles,  riz, et de la viande. Délicieux! Et comme dessert, j’ai pris le yaourt fait maison.

Mes papilles gustatives se sont régalées au Lhassa! Un menu d’une simplicité délicieuse et je décrète – mon premier resto tibétain a été une très belle surprise!

Conclusion

Les plats sont arrivés assez vite,  ne sont pas très grands (mais suffisants), les serveurs sont très polis et en plus tu peux t’acheter des jolis souvenirs dans ce voyage « gustatif » au Tibet. Pour deux menus, une boite d’encens, et un petit sac handmade, noua avons payé 64 euros.

Lhassa Paris

P.S.  – Pas de photos succulentes, car mon téléphone m’a laissé tomber :(.