Mots-clés

, , , , , , ,


decorations Noël est ma fête préférée. Et je ne suis pas la seule au monde dans ce cas, j’en suis sure. Mais je ne le prépare jamais à l’avance. Je ne l’ai jamais fait et ça ne va pas commencer maintenant.

Depuis mon enfance, le sapin (le vrai, celui qui sent la résine) on le faisait la veille de Noël. Et toutes les décorations pour l’occasion on les sort, en attendant le Père Noël . C’était une émotion forte qu’on ne peut pas décrire avec des mots, une émotion que je garde toujours, heureusement.

Ici, à Paris j’ai vu des maisons joliment décorées pour Noël début Novembre. Je ne dis pas, c’est beau, mais c’est très bizarre… Les décorations dans les rues ont été installées fin Octobre… Encore une autre question de culture, de «prévoyance » à la française. Et une incitation à la consommation…

Chez moi, en Roumanie, le soir du 24 Décembre, après que toutes les sarmale, la salade de bœuf, le cozonac&co aient été préparés, on commence à décorer le sapin. Le vrai sapin, celui qui sent, le naturel, car avec un sapin sans odeur un vrai Noël n’existe pas. Tout dans ces odeurs de Noël qui remplissent la maison, et accompagnés par les chants (les colindes) des enfants. On n’oublie jamais de mettre des oranges sous le sapin, car leur odeur rend le Père Noël heureux et plus généreux 🙂 . Une émotion ne se prépare pas, elle se sent, sans planifier pour autant !

L’année prochaine j’espère bien que les préparations de Noël ne vont pas commencer en aout quand même, car ça sera dur de faire venir Rudolf pour rien, 5 mois en avance…  

Photo: perso