Mots-clés

, , , , , , , , ,


7 jours en RoumanieJe connais Vincent depuis 5 ans (à peu près). A l’époque, il faisait partie du groupe des Français qui travaillaient à Bucarest. Depuis, il est resté attaché à la Roumanie. Cette année, avec lui et d’autres ex-expatriés on va essayer de faire une petite escapade en Roumanie. Mais en attendant, je vous laisse avec Vincent, et son voyage de 7 jours en Roumanie, l’été dernier… Une voyage très bien documenté.  L’épisode 1

« C’est le lundi 4 août 2014 à l’aube que je me suis rendu à l’aéroport de Beauvais-Tillé, avec pour destination la ville de Cluj-Napoca (Roumanie). J’ai déjà séjourné en Roumanie (à Bucarest) dans le cadre de mon emploi entre 2009 et 2010, mais je n’ai pas pris le temps de découvrir les paysages roumains…

Ayant un pied à terre à Cluj cet été, j’ai l’occasion de me rattraper !
Je démarrerai donc mon périple au cœur de la Transylvanie, pour rejoindre ensuite Bucarest d’où je repartirai le lundi suivant.

wizz airAprès 2h40 de vol, me voici à l’aéroport de Cluj ! Quelle sensation sympathique que de retrouver cet environnement dans lequel j’ai gardé de très bons souvenirs.

Et hop, un petit bain de langue roumaine (que je ne maitrise pas en dehors du minimum syndical, l’anglais suffisant amplement, voir même en français !). Je passe aussitôt au distributeur faire le plein de Lei, la monnaie roumaine, et je m’en vais trouver un taxi !

Fort de mon expérience passée, je vérifie d’abord le trajet à emprunter à l’aide de mon smartphone, histoire que le taxi ne fasse pas un gentil détour pour gonfler la note (je ferai du tourisme moi-même). C’est vu ! Je choisi donc un taxi au hasard et nous partons. L’itinéraire est bien respecté, tout va bien ! Enfin… jusqu’à ce que je me rende compte que le compteur du taxi a été retiré du tableau de bord… « erreur de débutant » !

Focalisé sur le respect du trajet et sur une brève conversation avec le chauffeur, je n’avais pas prêté attention à ce détail ! En résumé : je vais avoir droit à un tarif préférentiel ! 😉

A l’arrivée je m’en sors avec une course à peine trois fois plus chère que le tarif standard (mais reconverti en euro cela reste raisonnable). Je ne discute pas, cela me fait même sourire : je me suis fait avoir alors que je connaissais la ruse… C’est de bonne guerre ! 😉

13h, le taxi me dépose Strada Observatorului. Je contacte Mathilde, ma nièce qui termine son stage d’un mois à Cluj dans le cadre de ses études. Elle vient me chercher au pied de l’immeuble où elle loge, et c’est parti pour 7 jours de visite !
Aussitôt les affaires déposées à l’appartement, elle m’emmène sur le toit de l’immeuble pour me montrer une vue imprenable sur la ville (bien sûr cette terrasse n’est pas censé être libre d’accès, mais il se trouve que plus rien n’empêche de s’y rendre, nous en profitons donc !).

Sur la colline en face on peut distinguer l’Hotel Belvedere, au milieu à droite le centre-ville avec les dômes de ses églises et ses différents monuments, un peu plus près de nous, la végétation dense du jardin botanique !

Le soleil cogne déjà fort, et il temps d’aller manger et de se désaltérer ! 🙂

14h30, mon guide m’emmène dans une Brasserie fort sympathique pour un bon repas roumain et une bonne rasade de bière roumaine « l’Ursus ».
Je dois vous avouer que par 35°C, la peinte est plus qu’agréable !
fabrica Ursus URSUSOulah… Comme la carte est copieuse et comme les prix sont bas comparés à ce que nous connaissons en France ! J’ai déjà l’eau à la bouche, je me remémore mes petits plats préférés… la commande est lancée !

En Roumanie, on ne lésine pas sur la quantité !

C’est mon 1er jour alors j’en profite ! (tout en me disant que je ne tiendrais la semaine à ce rythme-là).

plats roumainsUne fois bien rassasiés, nous prenons la direction du Parcul Central Simion Barnutiu, c’est un parc qui comprend un joli casino situé au bord d’un petit lac (lacul Chios), il se trouve au bord du canal (Canalul Somesul Mic) au pied du Belvedere.

Parcul Central Simion Barnutiu

C’est là que nous nous rendrons pour le 2ème point de vue sur la ville !
Le centre-ville est sur la gauche cette fois-ci, l’Observatorului d’où nous venons est en face, on surplombe la rivière en contre-bas, c’est assez joli, calme, et paisible.

Cluj

Après quelques photographies, nous descendons une petite rue proche de là pour
faire une halte au Samsara. Cette maison est quelconque depuis l’extérieur,
mais totalement psychédélique à l’intérieur ! Il faut commencer par retirer ses chaussures à l’entrée, l’endroit est composé de différents salons assez « barrés », nous choisissons le 1er qui nous parait sympa et nous nous installons sur les cousins au sol.

Au programme : une boisson (sans alcool, pas le choix ici) et une Chicha parfum «kiwi » !

Samsara

Une heure plus tard, après cette petite pause bienfaitrice pour nos jambes, nous allons au centre-ville. Bonjour tramways et trolleybus, ici les câbles électriques sont justifiés ! (rapport aux nombreux câbles électriques qui jonchaient Bucarest lors de mon précédent voyage il y a 4 ans).

Le centre de Cluj est coloré, propre, de jolis bâtiments s’y dressent, de différents styles et époques. Nous stoppons sur une petite place très vivante (Piata Muzeului) et très jeune, on voit que Cluj est une ville étudiante.
L’obélisque Carolina se dresse au centre, et une église se tient en bout de la place (Biserica Franciscana).

piata muzeului

Nous passons ensuite sur la place Unirii où trône l’imposante statue de Matei Corvin, devant l’église St Michel (Biserica Sfantul Mihail). Nous prendrons le repas du soir au restaurant « Toulouse » en côté de cette même place.

Statue Matei Corvin

Le repas terminé, Mathilde veut me montrer la terrasse d’un restaurant panoramique qui nous offrira un 3ème point de vue sur la ville, de nuit cette
fois-ci. Nous trouvons le bâtiment en question, mais l’accès au dernier étage n’est pas indiqué, nous demandons à 2 personnes qui se trouvent là, elles nous orientent vers l’arrière de l’immeuble. Je ne suis pas très confiant, cette direction nous mène droit dans la zone de livraison de la grande surface située au rez-de-chaussée… Rapidement, un gardien nous interpelle au loin !

Nous faisons donc demi-tour et allons expliquer la raison de notre présence.
Le gardien nous propose de nous emmener à l’accès qui mène au toit de l’immeuble, il nous fait rentrer dans la grande surface (fermée !), nous passons entre les étals de fruits et légumes dans la pénombre, situation totalement improbable ! Il nous mène jusqu’à l’ascenseur permettant l’accès à la terrasse du restaurant ! Comme lors de mes précédentes expériences en Roumanie, j’observe une nouvelle fois que les roumains sont vraiment sympas et coopératifs, rares sont ceux qui rechignent à rendre service, de manière naturelle et totalement désintéressée

Sur le toit, une vue sur la ville et ses monuments éclairés s’offre à nous, je fais quelques photos puis nous repartons tranquillement chercher un taxi pour
rentrer à l’appartement.

Cluj Nuit

Notre 1ère journée s’achève, Cluj est vraiment agréable. Elle est beaucoup moins marquée par la période Communiste que Bucarest par exemple ».