Mots-clés

, , , , , , , ,


Mine de sel de TurdaAprès le 1er et le 2eme épisode, voilà le 3ème…

« 3ème jour, je me rends à l’agence de location de voitures dès son ouverture pour y récupérer le véhicule réservé au préalable.

Le projet est simple => rejoindre Bucarest en traversant les Carpates !
Nous aurions pu prendre le train, mais la durée du trajet aurait été de 9h et cela se serait déroulé de nuit… alors pour profiter du paysage, rien de tel que la voiture !

Turda Mina Turda Turda1 Turda2

Nous voilà partis en direction de Turda, à 30min de Cluj, pour y visiter les Salines.

L’entrée se trouve dans une colline, au milieu de nulle-part, rien ne permet d’imaginer ce qui nous attend à l’intérieur !

Nous nous engouffrons dans le tunnel d’accès et descendons via un escalier pour rejoindre une galerie dont le décor est quelque peu étrange, les murs sont brillants, on croirait de la glace, mais non, c’est du sel !

Le chemin débouche sur un balcon qui surplombe une immense salle dans le bas de laquelle on aperçoit une gentille foule.

Il va falloir descendre !

Nous empruntons un escalier, très exigu, dans lequel on peut difficilement croiser les gens qui remontent (claustrophobes rebroussez chemin).

Les marches et les étages sont entièrement réalisés en bois, les poutres sont fixés directement dans les parois de sel creusées ! (peut rassurant, mais ça tient bien !)

13 étages plus bas, le décor est impressionnant !
Ce qui est drôle c’est que les aménagements qui y ont été intégrés sont en total décalage avec l’environnement !

Pour attirer les gens dans ce lieu peu commun, paisible, calme et frais, alors qu’il fait 37 degrés dehors, on trouve des billards, des tables de ping-pong, un mini-golf, un espace wi-fi, et une grande roue…

Nous pouvons encore descendre plus bas (quelques dizaines de mètres) dans une autre salle creusée qui contient de l’eau et une plateforme en son centre, illuminée par des lumières blanches (on se croirait dans un film de science-fiction).
Autour de cette plateforme, des barques sont disponibles pour qui veut faire un petit tour sur l’eau !

Cette saline date des années 1800, elle a été creusée progressivement jusqu’au début 1900 et ne sert plus à présent qu’au tourisme.

C’est un lieu vraiment original qu’il faut voir !

Et pour les yeux, et pour passer un moment au frais !

Turda3 Turda Romania

De retour en pleine chaleur, le décalage thermique est difficile à encaisser, nous reprenons la route vers Sighisoara, la ville natale de Vlad Tepes (alias Dracula).

Sighisoara cite Sighisoara Dracula Ville SighisoaraLe vieux centre historique se trouve sur une colline qui domine la ville, les fortifications ont été conservées, cela paraît joli, le tout se fait à pieds. C’est parti pour l’ascension.
Jolie Sighisoara sighisoara cité Sighisoara Romania

Après avoir franchi l’enceinte de la ville fortifiée, nous découvrons des maisons aux couleurs vives et une magnifique église au toit somptueux garni d’ardoises colorées.
Il y a de nombreux touristes, et on peut trouver à tous les coins de rue des objets souvenirs à l’effigie du maître des lieux, Vlad !

Une petite citadelle domine l’endroit, pour y accéder il faut emprunter une rue qui n’est autre qu’un immense escalier couvert par des murs et un toit en bois (strada scarii).
En haut, une ancienne école, une église (Biserica din Deal) et une petite tour (turnul Franghierilor).

A l’arrière, le cimetière, nous constatons qu’il est constitué à 90% de noms allemands (de nombreuses personnes d’origine germaniques se sont installées en Transylvanie à partir du XIIème siècle).

SighisoaraLe ciel devenant menaçant, nous décidons de retourner rapidement à la voiture pour éviter l’orage qui s’annonce et pour poursuivre notre trajet.

Nous traversons de petits villages s’étendant tout au long des routes, il faut d’ailleurs être prudent car les habitants doivent traverser pour se rendre d’un côté à l’autre du village.

On croise également de nombreuses carrioles tirées par des chevaux (y compris sur les 4 voies…).

La fin de journée se tiendra à Brasov où nous ferons étape dans une pension tranquille, pas très loin du centre-ville (la pension Ambra).

Brasov RoumanieEn arrivant à Brasov, nous apercevons le nom de la ville accroché à la montagne, au milieu des arbres, façon Hollywood ! Le clin d’œil est plutôt amusant.
La visite sera rapide étant donné que la nuit est déjà en train de tomber.
Le vieux centre est très joli, de grandes et belles bâtisses s’y dressent, surtout le long du parc Nicolae Titulescu, sur la strada Nicolae Iorga qui se trouve au pied de la citadelle.

Les couleurs des façades sont également variées, la ville est très plaisante, accolée à la montagne, le climat y est agréable !

Nous mangeons dans un petit restaurant situé dans une belle rue piétonne (la strada Michael Weiss), à côté de la place centrale (Piata Sfatului) sur laquelle on peut admirer le clocher du musée d’histoire.

Ainsi notre journée s’achève…. ».