Mots-clés

, , , , , , , , ,


Bran

1, 2, 3

« 4ème jour, avant de quitter Brasov nous décidons de monter jusqu’à la citadelle.

Nous y trouvons de vieilles fortifications sur lesquelles flottent des drapeaux roumains. Et autour de la muraille on peut voir quelques vieux canons.
Il est encore tôt le matin, l’enceinte est fermée, mais nous profitons de la vue sur la montagne et sur la ville !

Après quelques photos nous reprenons notre chemin. Cap à présent sur Bran pour une visite du fameux château… de Dracula !

Quinze minutes à peine après avoir quitté Brasov, nous passons à côté de Rasnov.
On ne voit pas grand-chose de ce lieu depuis la route, si ce n’est une jolie citadelle médiévale perchée sur la montagne, à côté de laquelle sont apposées de grosses lettres épelant, une fois encore, le nom de la ville. Décidément c’est monnaie courante dans cette région, c’est amusant.Bran Bran Roumanie

Une vingtaine de kilomètres plus loin, nous arrivons à Bran, le château du prince Vlad pointe le bout de sa toiture au loin, il se détache de la colline sur laquelle il est perché, sur fond de ciel bleu et sous un beau soleil, nous allons vite nous garer.
Il est 9h30, beaucoup de touristes sont déjà présents, après une petite pause « mic dejun », nous faisons un rapide tour des commerces situés à l’entrée du château. Ils regorgent de souvenirs divers et variés à l’effigie de Dracula bien entendu. Du mug au T-Shirt en passant par les masques de déguisement.
C’est maintenant l’heure de la visite ! Nous entrons dans un joli parc bien vert au milieu duquel se trouve un petit bassin, nous nous promenons brièvement dans les allées puis entamons la montée vers le château par un chemin pavé.

Nous sommes à présent au pied du château, encore quelques marches et nous accédons à l’entrée de l’édifice.
Les pièces sont assez réduites, mais nombreuses et richement meublées. Le tout est empilé sur un grand nombre d’étages, l’accès à ceux-ci se fait par de petits couloirs dérobés et de petites portes.
Plus haut nous débouchons sur de beaux et larges balcons qui nous permettent de reprendre contact avec l’extérieur, et qui nous offrent une vue lointaine sur les environs (pratique pour voir l’ennemi arriver).

Nous traversons à présent les pièces de vie, un immense salon, des chambres, toutes munies d’un système de chauffage d’époque, un bureau avec un mobilier fort sympathique (tout en bois, avec des lions et des loups sculptés dans les accoudoirs et les dossiers).

Tout en haut du château, une terrasse par laquelle on peut surveiller le côté sud. On y voit une rivière qui passe à proximité du château.
Bien sûr nous sommes loin des décors du film de Francis-Ford Coppola 😉

Vlad Dracul Vlad Tepes

Ce château est vraiment joli et intéressant, bon nombre de salles sont dédiées aux informations sur la généalogie de la lignée des Dracul et de tous les habitants qui ont occupé le bâtiment.
On retrouve également des informations sur les divers films et ouvrages consacrés à Dracula, suite à l’œuvre de Bram Stocker.

La visite se termine dans la cour centrale du château, très belle également, on peut y contempler les balcons en bois des étages supérieurs et les nombreux touristes qui s’y accumulent !
Le tout sous un ciel bleu exceptionnel.

Nous quittons à présent le bâtiment, redescendons dans le jardin et retournons au véhicule.

Dernière étape du programme : Bucarest !

Cette traversée des Carpates nous fait passer au travers de petites villes agréables qui abritent chalets et stations de ski, au milieu d’un superbe décor naturel, entre montagnes et forêts.

La route est sinueuse, nous longeons de belles rivières et des petits torrents (pas d’ours en vue !).

En milieu d’après-midi nous atteignons Bucarest, la chaleur est vraiment extrême, bien pire qu’à Cluj ou Brasov, exit les montagnes, nous sommes à présent au milieu d’une vaste pleine et rentrons dans une capitale de 2 millions d’habitants, tout de béton vêtue ! Le charme est différent, mais je connais les endroits sympathiques à voir. Et c’est moi le guide à présent !

Casa Poporului RomaniaÇa fait du bien de retrouver cette ville où j’ai passé plusieurs mois. Nostalgie quand tu nous tiens…
Un coup de fil au propriétaire, fort sympathique comme très souvent, et nous nous posons dans l’appartement que j’avais réservé.
Il est situé juste en face l’Athénée, derrière la Calea Victoriei, avec vue sur l’arrière du Palais Royal.
Difficile d’être mieux placé, nous sommes vraiment en plein centre. Bucarest RoumanieAprès une bonne pause pour récupérer de notre journée de route, nous sortons pour une petite marche à pieds vers le Caru Cu Bere, «  LA » brasserie à faire à Bucarest !

Sur la Calea Victoriei, nous passons devant le Circul Militar, on aperçoit également le coin de la place Universitate, l’hotel Continental et le Theatre National.

Nous poursuivons puis bifurquons dans le Pasajul Villacross (jolie rue couverte pour amateurs de chichas), ce qui nous fait ressortir devant la banque de Roumanie (très beau bâtiment au toit cuivré), et enfin le célèbre restaurant !

Caru cu Bere Bucarest

Nous actionnons la grosse porte tournante en bois, et accédons à un intérieur magnifique dont la 1ère partie est voutée. Entre peintures et boiseries du siècle dernier, tout a été préservé, idem pour le carrelage.

Au centre se trouve un grand bar où sont servis la bière et les vins « maison ».
Au-dessus du bar, les balcons de l’étage et également une superbe verrière.
L’endroit est magnifique, bien qu’un peu bruyant, forcément vu le nombre de clients !

Caru cu Bere
La carte propose un choix vraiment immense, et les repas sont agrémentés d’animations dansantes. En effet, à plusieurs reprises dans la soirée, des danseuses et danseurs viennent enchanter les clients avec leurs danses rythmées, soit locales, soit d’horizons plus lointains (le thème du soir était « Broadway »).

Après chaque démonstration, ceux-ci vont chercher des clients volontaires pour poursuivre la danse avec eux (j’ai décliné l’offre de la jolie danseuse par deux fois ! Il y a trop de vidéastes amateurs dans ce lieux, je ne voulais pas que mes superbes techniques de danse se retrouvent diffusées sur la toile !) 😉

Bref, il y a de l’ambiance, le décor somptueux, les danseurs et danseuses sont très classes et pros ! Et le personnel reste relativement disponible malgré le monde à servir.

C’est un endroit vraiment atypique à découvrir absolument !

Après le dessert, nous avons bien mérité une petite marche digestive. Nous allons dans les rues du vieux centre historique (Lipscani) et rejoignons Piata Uniri, sympathique de nuit avec toutes ses lumières (malheureusement ses nombreux jets d’eau ne fonctionnaient pas lors de notre visite).

Nous pouvons voir au loin le démesuré Palais du Peuple, tout illuminé, qui trône en bout d’avenue. Nous le visiterons pendant le week-end, il est maintenant l’heure d’aller nous reposer. »